USA : le gouvernement encourage l’adoption du Dossier Médical Electronique

Aux Etats-Unis, une loi appelée « HITECH » encourage, la généralisation des dossiers électroniques et d’autres moyens permettant d’améliorer la gestion des soins de santé.

Le secteur de la santé a été fortement touché par cette récente loi, qui prévoit notamment des stimulants financiers pour les médecins adoptant ces nouveaux outils. La généralisation de l’usage des systèmes de Dossier Médical Electronique (DME) pourrait améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients, tout en diminuant les coûts des soins de santé au plan national.

Avec potentiellement des milliers de dollars à la clé, les médecins et les hôpitaux ont mis le turbo pour l’adoption et la mise en place du DME, et pour la réalisation des objectifs « d’usage intensif » des nouveaux systèmes. Alors que la législation et les logiciels sont les principaux moteurs de ce mouvement, l’importance du matériel ne doit pas être sous-estimée. Par ailleurs, l’adoption d’appareils mobiles par les médecins a connu une véritable flambée.

Le guide marketing selon Hubspot

Comment se trouver en ligne en tant qu’entreprise locale ?

Se connecter avec des leaders d’opinion offre un moyen efficace d’attirer des liens entrants de haute qualité et créer du buzz autour de votre cabinet. De nos jours, on s’appui de plus en plus sur les applications basées sur la localisation.

Comment utilisez votre carnet d’adresse mail efficacement ?

Il y a un point essentiel à retenir: “En quoi cet email va être utile à mon patient ?”. C’est la question que l’on doit se poser avant d’envoyer un mail. Le message devra être captivant et avoir un minimum de contenu (comme un lien par exemple).

Comment faire face à la concurrence ?

Tout d’abord, il faut connaître sur le bout des doigts l’univers concurrentiel de votre cabinet : les concurrents directs et indirects, les prix pratiqués par les autres cabinets, etc. De plus, il vous faut vous différencier et apporter d’autres éléments que les concurrents ne sont pas en mesure d’apporter (matériel de pointe, scanner 3D…).

Comment profiter au maximum des publicités sur le web ?

La publicité sur Internet peut exister sous plusieurs formes. Son but : recevoir le plus de clics possible. Seulement, il ne faut pas négliger la page de destination de ces publicités. Ces dernières doivent répondre à la promesse faite sur la publicité.

Comment faire face aux commentaires négatifs ?

La première chose est de comprendre la ou les critiques. Si l’on décide d’y répondre, il est préférable de le faire sur le même média. Si les critiques sont exagérées et infondées, il est déconseillé d’y répondre car le but est de provoquer.

Comment concevoir un Ebook ?

Un Ebook est un moyen de faire du buzz sur la toile. Il doit être concentré sur les patients ou patients potentiel que l’on veut atteindre. Les sujets abordés doivent faire l’objet d’une étude approfondie pour s’assurer que ces derniers sont les bons. Il vous faudra vous assurer de choisir les bonnes personnes pour représenter votre marque. (des concours sur les réseaux sociaux par exemple).

Comment suivre les tendances émergentes ?

Les tendances émergentes sont importantes pour toutes les entreprises et donc bien entendu pour votre cabinet. Afin de ne pas passer à côté, il y a plusieurs techniques qui existent. On peut par exemple citer la mise en place d’alertes Google qui vous avertiront dès que des mots clefs (de votre cabinet) seront cités dans un article par exemple.

Comment trouver du temps pour créer du contenu ?

Il ne faut pas se trouver des excuses et prendre du temps pour créer du contenu. La difficulté est de bien doser le temps que l’on consacre à cette élaboration. Par exemple, l’auteur de ce document essaye de prendre 1h par jour soit 6h par semaine pour la création de contenu.

Comment optimiser sa présence sur twitter ?

Il y a 4 composantes d’un profil Twitter que l’on peut analyser pour optimiser au maximum sa présence sur ce réseau social :

• L’arrière plan : Il doit être personnalisé pour que votre compte soit clairement reconnaissable par les internautes. Il vous démarquera des autres comptes.
• La photo : Ne pas laisser la photo de base. Il ne faut pas hésiter à mettre une photo du représentant numéro 1 de l’entreprise.
• Twitter bio : Il est important de mettre un lien sur le compte twitter pour rediriger l’internaute vers le site internet de votre cabinet par exemple
• Tweet : Il vous faut optimiser tous vos tweets. Il y a de meilleur résultat les week-ends.

Comment choisir les images pour son site internet ?

Choisir des photos de mannequin tout sourire pour représenter son site peut être absurde. Il est vivement recommandé d’utiliser des photos représentants les employés de votre cabinet en les soumettant à une séance photos professionnelle.

Comment tirer parti des médias payants ?

Il y a 2 types de médias : les médias gratuits et les médias payants.
Dans les médias gratuits, on retrouve les réseaux sociaux. La presse ou encore la télévision font partis des médias payants. Il vous faut trouver un équilibre entre ces deux types de médias pour que la communication de votre cabinet soit efficace.

Comment se mettre au marketing mobile ?

Vous pouvez créer entièrement votre site web pour qu’il soit consultable par les utilisateurs de smartphones. Avec cette fonction, des codes seront créer sur votre site internet pour déterminer la taille de l’écran du navigateur d’un visiteur par exemple.
Ce dernier sera dirigé soit vers un site mobile, soit il pourra rester sur le site principal.

La localisation des prospects ou des patients est également un élément important du marketing. Il y a donc un essor de logiciel concernant cela (comme Foursquare par exemple).

Comment les medias sociaux révolutionnent-ils la relation Client, Patient ?

Le nouveau paradigme de la relation client, patient est illustré par la citation de Jeff Bezos, CEO d’Amazon.Com : “Si vos clients ne sont satisfaits dans le monde réel, chacun d’eux en parlera avec 6 amis différents. Si vos clients ne sont pas satisfaits sur Internet, chacun d’entre eux peut en parler avec 6000 amis”.

Avec l’essor des médias sociaux, certains professionnels ou bloggeurs n’hésitent pas à donner leur avis et jouent ainsi un rôle de leader d’opinion qui influence le comportement des consommateurs. Ces mêmes consommateurs qui sont à la recherche d’un dialogue valorisé.

Les consommateurs prennent du pouvoir, il est donc important de tenir compte de leurs besoins, attentes et de leur avis en général. Les médias sociaux, sont donc un moyen de communication à ne pas négliger pour communiquer sur votre cabinet dentaire.

 

Panorama du marché du social CRM

Le cabinet d’analyse Gartner évalue à 1 milliard de dollars le marché mondial des applications de Social CRM en 2012.

Les solutions de social CRM couvrent un ensemble de besoins collaboratifs : le co-développement de nouveaux produits ou services, la gestion de l’e-réputation, l’aide au choix ou à l’évaluation d’un produit, la comparaison des prix, l’assistance au processus d’achat ou encore l’entraide entre clients.

Ces solutions peuvent être regroupées schématiquement en 4 catégories :

• Social Media Monitoring

Ce type de solution scrute les médias sociaux comme Facebook, les blogs etc. Ces solutions ont un but bien précis : mesurer l’e-réputation d’une entreprise en temps réel et d’analyser ce qui se dit sur sa propre marque, ses produits ou concurrents.

• Social Shopping & Social Commerce

Ce type de solution s’adresse aux : créations de e-boutique sur Facebook, mise en place de systèmes collaboratifs de vote, de recommandation ou d’évaluation des produits sur un site e-commerce. Ces solutions ont en commun l’exploitation du “bouche à oreille”.

• Social Marketing

Ce type de solution permet de concevoir et d’exécuter des campagnes marketing sur les réseaux sociaux en tirant profit des fans ou followers grâce à des bons de réduction etc.

• Social Service & Social Platform

Cela permet de construire un espace communautaire pour les entreprises qui le souhaite. Il est également possible que ces plateformes peuvent mettre à disposition des fonctionnalités collaboratives qui favorise l’entraide ou l’innovation participative.

Quels sont les enjeux pour les entreprises et plus particulièrement les cabinets dentaires ?

“Anti-social, tu perds ton sang-froid” –Trust (1980)

Le bad buzz est l’un des gros risques lié à la croissance des médias sociaux. Il faut donc essayer de parer les critiques, le plus rapidement possible avant que cela se propage.

Selon le cabinet d’étude Forrester, les entreprises sont en phase d’expérimentation des projets, social CRM qu’elles ont lancé. Elles y consacrent un budget limité car il y a une méconnaissance du marché et une difficulté à mesurer le ROI.

Quels sont les impacts sur le management, les processus et l’organisation des entreprises ?

“L’innovation correspond à un processor de destruction créatrice” – Joseph Schumpeter, économiste

L’essor des médias sociaux va progressivement conduire à un bouleversement du mode de fonctionnement des entreprises ; il va en fait conduire la plupart des entreprises à revoir en profondeur leur business model. Certains parlent même de « révolution digitale».
Les projets de « Social CRM » contribuent naturellement à un décloisonnement au sein de l’entreprise, puisqu’ils impliquent un ensemble de fonctions souvent peu habituées à un mode de travail collaboratif.
Il est donc important à l’heure actuelle de tenir compte de tous ces changements pour communiquer, échanger sur votre cabinet dentaire. S’adapter à ces nouvelles technologies est désormais devenu essentiel.

 

 

mentions légales

Mentions Légales et Conditions Générales d’Utilisation

Mentions imposées par la loi de confiance dans l’économie numérique, objet du site https://www.substancesactives.com et désignation des parties
Le présent site est édité par la société Substances Actives, SAS au capital de 23 374,80 euros, immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 519 349 732, et dont le siège social est situé au 30 rue Velpeau, 92160 Antony.
L’éditeur est joignable par téléphone au +33 975 188 821 ou par courrier électronique à l’adresse suivante : contactweb (à) substancesactives point com

Le présent site est hébergé par Gandi SAS dont le siège social est établi 15 place de la Nation à Paris 75011.
Le directeur de la publication du présent site est le représental légal de la société Substances Actives SAS.
Le présent site est d’accès libre et gratuit à tout internaute. Il consiste à informer  les chirurgiens-dentistes sur les produits que Substances Actives commercialise.

L’acceptation des présentes conditions générales d’utilisation suppose de la part des internautes qu’ils jouissent de la capacité juridique nécessaire pour cela, ou à défaut qu’ils en aient l’autorisation d’un tuteur ou d’un curateur s’ils sont incapables, de leur représentant légal s’ils sont mineurs, ou encore qu’ils soient titulaires d’un mandat s’ils agissent pour le compte d’une personne morale.

L’ensemble des éléments du présent site appartient à la société éditrice, Substances Actives SAS.
Toute copie des logos, contenus textuels, pictographiques ou vidéos, sans que cette énumération ne soit limitative, est rigoureusement interdite et s’apparente à de la contrefaçon. Ainsi, l’utilisateur s’interdit notamment de modifier, copier, reproduire, télécharger, diffuser, transmettre, exploiter commercialement ou non, distribuer tout ou partie des éléments de structure ou de contenu du Site Web https://www.substancesactives.com, sans autorisation expresse du représentant légal de la société Substances Actives SAS. Malgré toute l’attention portée à la description des informations disponibles sur ce site web, il se peut qu’il ait des erreurs.
Ce Site Web a fait l’objet d’un dépôt auprès d’un Huissier de Justice, tout manquement au Code de Propriété Intellectuelle est passible de condamnation devant les tribunaux compétents.

Les liens hypertextes présents sur le présent site peuvent renvoyer sur d’autres sites internet et la responsabilité de l’éditeur du présent site ne saurait être engagée si le contenu de ces sites contrevient aux législations en vigueur. De même la responsabilité de l’éditeur du présent site ne saurait être engagée si la visite, par l’internaute, de l’un de ces sites, lui causait un préjudice.
Newsletters des partenaires

L’internaute ayant accepté la communication de données personnelles (et notamment de son adresse de courrier électronique) à des tiers partenaires du présent site pourra être amené à recevoir des newsletters (lettres d’informations) émises par ces partenaires, à titre commercial ou non, aux fréquences et dans les formes déterminées par les dits partenaires.

L’internaute dispose à tout moment de la faculté de se désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet, présent sur chacune des newsletters (lettres d’informations) émises par les dits partenaires. A défaut, l’internaute dispose de la possibilité de se désinscrire en prenant directement contact avec le ou les émetteurs des dites newsletters (lettres d’informations). L’éditeur du présent site Internet ne saurait en aucun cas être tenu responsable du contenu, des données ou des formes des newsletters (lettres d’informations) envoyées par les dits partenaires, quelque soit le préjudice qui aurait été subi par l’internaute. Toute réclamation doit directement être formulée auprès de l’émetteur de la newsletter (lettre d’information).

Mentions relatives à la loi Informatique et Libertés, du 6 janvier 1978
Les internautes disposent de la libre faculté de fournir des informations personnelles les concernant. La fourniture d’informations personnelles n’est pas indispensable pour la navigation sur le site. En revanche, l’inscription sur le présent site suppose la collecte, par l’éditeur, d’un certain nombre d’informations personnelles concernant les internautes. Les internautes ne souhaitant pas fournir les informations nécessaires à l’utilisation des services offerts par le présent site ainsi que, le cas échéant, nécessaires à la création d’un espace personnel, ne pourront ni utiliser les services proposés par l’éditeur du présent site, ni passer commande sur le présent site.
Les données récoltées sont nécessaires à la bonne administration des services proposés sur le présent site ainsi qu’au respect de ses obligations contractuelles par l’éditeur.

Ces données sont conservées par l’éditeur en cette unique qualité, et l’éditeur s’engage à ne pas les utiliser dans un autre cadre, ni à les transmettre à des tiers, hors accord express des utilisateurs ou cas prévus par la loi.

Les coordonnées de tous les utilisateurs inscrits sur le présent site sont sauvegardées pour une durée raisonnable nécessaire à la bonne administration du site et à une utilisation normale des données. Ces données sont conservées dans des conditions sécurisées, selon les moyens actuels de la technique, dans le respect des dispositions de la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978.

Conformément à cette dernière, ils disposent d’un droit d’opposition, d’interrogation, d’accès et de rectification des données qu’ils ont fournies. Pour cela, il leur suffit d’en faire la demande à l’éditeur du présent site, en la formulant à l’adresse électronique suivante : [email protected], ou encore par courrier postal à l’adresse du siège de l’éditeur mentionné en tête des présentes conditions générales.

Les données personnelles collectées font l’objet d’un traitement informatique et sont exclusivement réservées à l’éditeur du site.
Le responsable du traitement est l’éditeur du présent site, dont les coordonnées sont indiquées en tête des présentes conditions générales.
Les données personnelles récoltées ne font l’objet d’aucun transfert vers l’étranger.

En outre, l’éditeur se réserve le droit de collecter l’adresse IP (Internet Protocol) publique de tous internautes navigant sur le présent site. La collecte de cette adresse IP sera effectuée de façon anonyme, elle sera conservée pour la même durée que les cookies et ne sera destinée qu’à permettre une bonne administration des services proposés sur le présent site.

L’adresse IP correspond à une série de chiffres séparés de points permettant l’identification unique d’un ordinateur sur le réseau Internet. En cas de litige, et sur ordonnance du juge uniquement, l’éditeur pourra communiquer ces données (ainsi que tous autres éléments demandés), aux autorités de police judiciaire habilités à effectuer un rapprochement entre l’adresse IP de l’ordinateur et l’identité effective de l’abonné détenue par le FAI (fournisseurs d’accès à l’internet).

Mentions relatives à la collecte de « cookies »
Afin de permettre à tous les internautes une navigation optimale sur le présent site ainsi qu’un meilleur fonctionnement des différentes interfaces et applications, l’éditeur pourra procéder à l’implantation d’un cookie sur le poste informatique de l’utilisateur. Ce cookie permet de stocker des informations relatives à la navigation sur le site (date, page, heures), ainsi qu’aux éventuelles données saisies par les internautes au cours de leur visite (recherches, login, email, mot de passe). Ces cookies ont vocation à être conservés sur le poste informatique de l’internaute pour une durée variable allant jusqu’à 1 mois, et pourront être lus et utilisés par l’éditeur lors d’une visite ultérieure de l’Internaute sur le présent site.

L’utilisateur dispose de la possibilité de bloquer, modifier la durée de conservation, ou supprimer ce cookie via l’interface de son navigateur (généralement : outils ou options / vie privée ou confidentialité). Dans un tel cas, la navigation sur le présent site ne sera pas optimisée. Si la désactivation systématique des cookies sur le navigateur de l’internaute l’empêche d’utiliser certains services ou fonctionnalités fournis par l’éditeur, ce dysfonctionnement ne saurait en aucun cas constituer un dommage pour le membre qui ne pourra prétendre à aucune indemnité de ce fait.

Les internautes ont aussi la possibilité de supprimer les cookies préalablement présents sur leur ordinateur, en se rendant dans le menu de leur navigateur prévu à cet effet (généralement, outils ou options / vie privée ou confidentialité). Une telle action n’a pas d’incidence sur leur navigation sur le présent site, mais fait perdre aux utilisateurs tout le bénéfice apporté par le cookie. Dans ce cas, ils devront à nouveau saisir toutes les informations les concernant.

Date de la dernière modification
01 janvier 2017

La Révolution Digitale en France

revolution-digitale-France-F

Média Étudiant propose sous forme d’infographie les résultats d’une enquete menée auprès de 2 000 Internautes afin de jauger et mesurer les comportements digitaux des Français. Réponses en image.

Les infographistes de Media Etudiant se sont basés sur les chiffres de Mediamétrie, AYTM et GFK pour réaliser une infographie intitulée « La révolution digitale en France ».

On y apprend que les ventes de tablettes ont augmenté de 127% entre 2011 et 2012 ou encore que les ventes de smartphones sont passées de 0,7 millions d’unités en 2007 à plus de 13 millions en 2012.

Les prévisions pour les années à venir sont optimistes : le nombre d’internautes devrait s’élever à 35 millions en 2015. La même année, les ventes de tablettes devraient atteindre 4,7 millions d’unités.

Les Français sont également friands de réseaux sociaux. Facebook compte 27 millions d’inscrits dans l’Hexagone et Twitter, 5,2 millions. Les entreprises profitent de ce succès : 42% des utilisateurs ont mentionné une marque sur leur page Facebook.